Syndicat CGT
INSEE PICARDIE

 

Compte rendu de la réunion CGT-Direction de l'INSEE PICARDIE du 12 décembre 2008

 

 1°) Metz

Le directeur informe qu'il n'y a pas, pour l'instant, de réponse du gouvernement aux propositions du rapport sur le contenu possible du pôle statistique qui serait créé à Metz. Rappelons que son application pourrait conduire à supprimer près de 20% des postes de l'INSEE PICARDIE. Informé des différentes actions en cours pour exiger l'abandon de cette délocalisation, il souhaite qu'elle ne porte pas atteinte à l'image de l'INSEE. Il est preneur de toutes les réactions que suscite le projet.

Nous avons surtout voulu savoir si, comment nous le souhaitons, les personnes qui sont sur des travaux menacés de disparaître à Amiens, pourront faire une mobilité interne ou externe comme celles sur un poste non menacé en 2009, si elles le souhaitent. Cela est important car il se peut que, si l'hypothèse de Metz est maintenue, les décisions et le calendrier soient longs à se mettre en place. Or, on ne peut d'un côté, inciter officiellement les personnes à bouger et, de l'autre, en retenir d'autres en place pendant plusieurs années ! Le directeur convient qu'il faudra peut-être réviser à la baisse certaines charges ou certains objectifs de travail pour permettre à certaines de ces personnes de changer de poste. Nous avons aussi demandé si les personnes sur des travaux menacés auront une priorité (ou au contraire un avis défavorable) en cas de demande de mobilité hors de la DR. Le directeur ne répond pas et fera remonter la question.

S'ajoute aussi le fait qu'Amiens devienne une direction régionale attractive : fin 2008, on a 1 contrôleur muté à Amiens, 4 en stage à Libourne qui veulent venir à Amiens, 1 adjoint muté à Amiens alors qu'il n'y avait pas de poste ouvert et la Picardie est centre de concours d'adjoint administratif pour 2009 ! Aussi, on ne peut faire venir des personnes à la DR pour leur dire, dans quelques années, que nous n'aurons plus rien à leur proposer. Se pose aussi la question de savoir qui voudra aller sur des postes, même s'ils étaient ouverts, dont le travail risque disparaître ! Tout cela montre qu'il y a donc besoin, que le projet de Metz soit maintenu ou pas, dans sa version actuelle ou non, de savoir quel est l'avenir de notre DR dans les années à venir.

2°) Document unique

Le document unique est un document qui existe déjà depuis des années dans le privé pour évaluer et prévenir les risques professionnels. La direction de l'INSEE PICARDIE a mis en place un groupe de travail pour réfléchir à son contenu à la DR. Ce groupe sera encore étoffé. Les enquêteurs Ménages et superviseurs sont identifiés, à priori, comme les personnels les plus exposés à certains risques. L'objet du groupe sera d'examiner, à partir d'une grille d'analyse, les risques encourus service par service. Le CNGP sera étudié en premier.

Nous avons d'abord signalé que les consignes initiales étaient de réaliser ce rapport pour… fin 2008 ! Puis, nous avons insisté pour que tous les risques soient évalués, que ce soient ceux liés aux risques techniques (accidents, maux de dos, travail sur écran, etc.), les risques médicaux (poussières, amiante, etc.), mais aussi les risques organisationnels (analyse du travail) tels les troubles musculo-squelettiques, le stress et le harcèlement, bien présents dans notre DR. Et cela ne semble pas s'arranger : outre quelques cas passés ou en cours, le stress supplémentaire que génère le projet de Metz, la réforme du SED (voir point 4) sont à prendre en compte… même si la direction ne semble pas très bien mesurer l'impact réel de ces problèmes.

3°) Travaux dans la DR

Après la visite des services de la DG s'occupant de l'immobilier, le cahier des charges va être finalisé, un appel d'offre pour un architecte lancé, pour terminer les plans fin mai, l'objectif étant de faire les travaux à partir de septembre, même si la direction souhaite avancer ce calendrier. Le budget de cette opération est acté par la DG.

Nous souhaitons connaître ce budget (acté mais inconnu de la direction ????), car il conditionne quand même l'ampleur des travaux, et connaître aussi le cahier des charges, afin de vérifier qu'il prend en compte :

* au rez-de-chaussée notamment, les problèmes de lumière, d'isolation et de chauffage

* pour le recensement de population, la nécessaire proximité des lieux de chargement/déchargement (avec présence de bateau pour livrer), de stockage et de manutention pour réduire les déplacements au minimum comme c'est le cas aujourd'hui. De même, un déménagement de locaux après septembre ne paraît vraiment adapté aux priorités RP

* le maintien d'une salle de lecture et de documentation. La direction n'en veut actuellement pas et veut l'intégrer à la cafétéria

* un nombre de salles de réunion suffisant. Pour l'instant, la seule chose claire est la création d'une grande salle qui permette de réunir encore l'ensemble du personnel, modulable en une salle contenant 12 à 15 personnes. La salle formation pourrait être confondue avec cette salle. Mais que faire quand, et cela arrive, plus de 2 salles de réunion en même temps sont nécessaires. La direction envisage de faire des réunions dans les bureaux qui, pourtant, sont souvent petits et, dans les plus grands, de telles réunions seront gênantes pour ceux qui y sont. Donc, la proposition actuelle n'est pas satisfaisante.

* l'organisation envisagée des services de la DR car elle conditionne les locaux et il serait bon de la dévoiler autrement que sous forme de nombre de bureaux ou de places attribués ou non à chacune des divisions !

Enfin, notons que le fait de descendre par l'escalier de secours et de repasser au sein des locaux pour sortir est jugé non conforme à la sécurité incendie. C'est une chose que la CGT INSEE avait affirmée dès 1989 et qui avait valu à son auteur une sanction importante. 20 ans après, la vérité est officiellement rétablie !

4°) Réorganisation du SED

Le directeur souhaite " achever la réorganisation " du SED, mais pour l'instant, il n'y a rien d'officiel. Sauf que pour " avoir une action régionale plus forte ", il veut recentrer le SED sur son " cœur de métier " pour tenir compte de la baisse future des effectifs. Pour lui, cela doit conduire à dissoudre la division " Point d'appui à l'action régionale ", à renforcer la division " Communication externe " par la documentation (début 2009) et les travaux liés au site Web (courant 2009) sans que ces 2 postes fassent l'objet d'un appel d'offre, à réduire de 4 à 3 (hors site Web mais chef de division compris) la division " Edition et Système de diffusion " en faisant appel à la sous-traitance pour les publications dès le début 2009.

Nous avons demandé que l'ensemble des personnels du SED soit officiellement informé de ce projet d'organisation et qu'il soit discuté avec l'ensemble des intéressé(e)s et pas uniquement avec certains comme aujourd'hui qui sont ainsi isolés. Une réunion de l'ensemble du SED est donc urgente. Par ailleurs, nous nous opposons à la sous-traitance des publications du SED car l'on sait bien que, limitée au départ, cette mesure sera généralisée par la suite. De plus, à la question de savoir si les personnes concernées par un mouvement sont d'accord pour bouger, la direction ne répond pas, en particulier sur le fait de savoir si la réduction d'un poste aux publications se fera par mobilité forcée ! Nous avons dénoncé cette pratique, rappelant que toute pression pour une mobilité " volontaire d'office " était une forme de harcèlement, condamnable en tant que telle. Quel paradoxe que ceux qui ont la charge d'élaborer le " document unique " sont aussi ceux qui utilisent encore le harcèlement pour parvenir à leurs fins et génèrent du stress !

5°) Divers

* Nettoyage des locaux. La société ONET qui détient depuis 2007 la marché de nettoyage des locaux de la DR vient de réduire, de façon unilatérale, de 21 heures par moins le temps de travail total des 3 personnes qui font l'entretien. Cela n'est pas, pour nous, sans incidence. En effet, la première conséquence, c'est qu'ONET fait du profit en réduisant le salaire, et donc le pouvoir d'achat, des 3 personnes. La seconde, c'est qu'elle fait pression sur ce personnel pour faire autant qu'avant en moins de temps ! C'est le " travailler plus pour gagner moins " de Sarkozy, pour augmenter les profits de ses amis. La direction dit vouloir être vigilante sur la qualité des prestations dans ce nouveau contexte. Nous avons insisté afin que les problèmes constatés ne soient en aucun cas être imputés aux personnes qui font le travail

* NBI 2008. Nous avons demandé quels étaient les travaux bénéficiant de la NBI à l'INSEE PICARDIE en 2008. Rappelons que peuvent en bénéficier les B et C se trouvant sur des travaux " bonifiiables ", dont la liste est faite pour une partie au plan national, pour une autre au plan local. La personne ayant une NBI a 15 points d'indice par mois pour un B, 10 points pour un C pendant, souvent, un an. Pour les travaux nationaux, il s'agit en 2008 de ceux portant sur le Compte Épargne Retraite, les publications de données WSL, le site W2G+, Epure, la fin du cycle de collecte Recensement de la population, l'évolution de l'enquête Emploi. Pour les travaux désignés par le comité de direction de la DR, il y a les travaux du CED sur les Portraits de territoires, les études thématiques du système productif, les études spatiales, la rénovation des enquêtes de conjoncture, l'assistante de direction, la diffusion des investissements PSAR.