Syndicat CGT
INSEE PICARDIE

Compte rendu de la réunion Syndicat CGT - Direction de l'INSEE PICARDIE du 1er juillet 2004

 

1°) Budget

Fin juin, 58% des crédits délégués à l'INSEE PICARDIE étaient dépensés. Certains postes ont des taux de dépenses importants. C'est notamment le cas des déplacements (88%), pour lesquels la direction générale ne donnera aucune rallonge. Aussi, par rapport à 2003, il manquera environ 10.000. Des priorités de déplacements pourraient être fixées par la direction de l'INSEE PICARDIE et concerneraient la formation des contrôleurs, les formations liées au travail et l'accueil des nouveaux arrivants.

D'autres postes vont être tendus : affranchissements (80% de dépenses effectuées), téléphone (65%), mobilier-matériel (95%).

Pour ce dernier poste, seuls 37% du budget initial ont été délégués. Aussi, en cas de délégation complémentaire en fin d'année, nous avons demandé, pour permettre un minimum de transparence, qu'une liste des demandes de mobilier des personnels et services soit établie, avec l'ancienneté de la demande. Cette liste serait mise à jour régulièrement. Cela permettrait de faire des choix en connaissance de cause, plutôt que de dépenser de façon hasardeusement les crédits pouvant être accordés en toute fin d'année. La direction s'engage à établir cette liste avec mise à jour deux fois par an.

En matière de publication, des économies sont envisagées en changeant la qualité du papier pour réduire les coûts.

En revanche, de l'argent a été trouvé pour d'autres budgets, comme quoi, quand la direction estime prioritaire un projet, on trouve l'argent ! C'est le cas du système téléphonique de la DR (Autocom), où on a attribué 15.000 pour faire un audit (6.500 !) et les changements en résultant et 8.000 pour faire des travaux dans la DR, suite à la mobilité.

Ces travaux consistent en des travaux électriques et de cloisons pour réduire la salle des machines informatiques et agrandir le bureau attenant, transformer la salle de visioconférence (situé à côté de la cafétéria) en bureau pour le SED, et à refaire les revêtements muraux et de sol de bureaux du 1er étage (secrétariat de direction et chef SAR). Nous avons fait observer le manque de concertation et d'information sur ces projets, loin d'être satisfaisant : problème de résonance et manque de luminosité dans la salle de visioconférence, fin des extensions possibles de la cafétéria, incertitude sur le futur lieu de la visioconférence (sans doute au rez-de-chaussée), déjà sous-utilisée alors que cela pourrait être, parfois, une alternative aux déplacements, etc. Les travaux devraient se faire en juillet. Les réunions de l'ensemble du personnel (pots, etc.) se feront désormais dans le hall commun à l'INSEE et la Chambre des Comptes.

Une demande de complément de 12.000 a été faite pour le CNGP pour tenir compte des nouveaux travaux attribués à l'automne à ce service. En matière informatique, en dehors des marchés nationaux, 2 imprimantes devraient être achetées, dont une pouvant assurer le tirage en gros volume de format A3 recto verso.

Depuis la réunion, la DG a révisé l'enveloppe budgétaire en augmentant la dotation initiale de fonctionnement courant de 16%. Toutefois, les contraintes budgétaires devraient être fortes dans certains domaines et rendent incertain la suite de certains projets, telle la réflexion sur un diagnostic énergétique de la DR.

Par ailleurs, nous avons demandé la position de la DR sur la préparation du budget 2005 qui va servir à Amiens de test de la LOLF, qui consiste, en résumé, en une globalisation du budget de la DR. Sachant que les budgets de chaque travail pour 2005 doivent être fixés pour fin août 2004, il est important que savoir ce que la DR va demander et, pour ce faire, de consulter les divisions concernées. Or, une pareille démarche n'a été engagée, selon la direction elle-même, que sur un nombre limité de travaux : enquêtes Ménages, formation, action régionale. Et encore sur ce dernier point, le peu d'avancement de nombreux partenariats rend les prévisions incertaines.

Nous avons insisté sur l'importance de la préparation de ce budget 2005, notamment : d'une part, sur le fait d'y associer les divisions, sachant que si le budget prévu est insuffisant, on ne terminera pas le travail ou on prendra l'argent sur d'autres travaux, d'autre part, sur la prévision des effectifs 2005, puisqu'elle sert de support à l'enveloppe qui sera attribuée pour payer les salaires de la DR, enfin, sur la nécessité d'indicateurs pour connaître régulièrement l'évolution des dépenses 2005.

Force est de constater que la direction a peu avancé dans ce domaine. Sa réponse est de dire que la DR devrait tester des outils pour calculer la future masse salariale en fonction d'hypothèses sur l'évolution des effectifs et définir des indicateurs.

2°) Mobilité interne

Suite à la campagne de mobilité, nous avons demandé quand se feront les dernières mobilités internes décidées en mai et surtout où seraient affectées les personnes. La direction répond que la première étape est la réalisation des travaux dans la DR (salles informatique et de visioconférence) qui conduira à regrouper davantage de personnes du SES au 2ème étage. Ensuite, deux solutions sont envisagées : l'une conduit à regrouper davantage de personnes du SED au troisième étage, l'autre à regrouper davantage les personnes du SAR.

3°) Notation - Evaluation

Nous sommes intervenus sur le nouveau mode d'évaluation - notation. En effet, la mise en place d'objectifs individuels à l'INSEE PICARDIE n'est pas satisfaisante, tant sur la forme que sur le fond. Sur la forme, l'exercice a plus été présenté comme une formalité administrative, alors que l'un des enjeux majeurs de l'opération pour la direction est de transférer la responsabilité de la notation du chef de service au chef de division. D'ailleurs, la direction de l'INSEE PICARDIE a reconnu le lien entre cette fixation d'objectifs et la notation. Sauf que, si l'on a rempli son contrat, la notation ne suivra pas pour autant. C'est ce que la direction appelle un " lien pas automatique mais qui existe ". Surtout dans un sens pourrait-on ajouter

D'autre part, la fixation de ces objectifs s'est faite sans véritable discussion et concertation, alors que le contenu des objectifs et les moyens pour y parvenir sont importants. Sans parler du manque de sérieux de fixer des objectifs pour 2004 à la mi 2004 !

Sur le fond, la direction indique que seuls les objectifs de la division ont été fixés et pas d'objectifs individuels. Même si cela était vérifié, il faut bien voir que ce choix a été fait de " façon douce " pour amorcer le système, le faire accepter et pouvoir aller lentement vers une individualisation plus poussée au fil du temps, avec les dérives possibles.

D'ailleurs, cette volonté de la direction est nette puisque la seule réponse aujourd'hui de la direction aux chefs de division qui refusent de faire les entretiens d'évaluations des objectifs 2004 en octobre est de les faire accompagner par le chef de service (entretien à 3 sous réserve de l'acceptation de l'agent !). Autrement dit, elle veut bel et bien imposer les entretiens menés par les chefs de division. En plus, pour les agents, rien n'est dit sur la manière et les critères qui serviront à " évaluer ".

Pour la direction, ce système est un progrès, qui formalise davantage le travail et on jugera " les résultats, pas les personnes ". Pour nous, cela risque de casser des dynamiques de groupe qui existent dans les équipes de travail en faveur d'un certain individualisme (c'est d'ailleurs le but !). Cela risque de ne pas être sans conséquence sur le travail réalisé et sa qualité. C'est pourquoi on encourage les personnes à ne pas signer ces objectifs.

4°) Communication

Nous avons déploré le manque de communication qui existait dans la DR. Outre la quasi-absence de compte rendu du comité de direction (ni par écrit, ni par réunion), les exemples récents de la mise en place de l'évaluation, de la LOLF, des travaux, les changements de bureaux, les réorganisations de services montrent le fort déficit en ce domaine. Il en est de même pour la circulation de l'information, conduisant à faire des actions sans concertation. Cette situation est dommageable pour le travail et les personnels.

La direction convient de ces dysfonctionnements. Elle souhaite plus de réunions (une à deux fois par mois, selon le niveau, service ou division), un meilleur fonctionnement de l'Intranet local et une évolution de son contenu (agenda des déplacements des agents de la DR, etc.). De même, il est important que le responsable de la communication interne rejoigne rapidement son poste à condition de savoir où le mettre !!!

5°) Divers

* Effectifs. En plus de la mobilité qui aura lieu en juin et septembre due aux mutations vers et hors de la DR, trois personnes devraient venir à la DR provenant d'autres administrations (1 C et 1 B) ou par contrat (1 A pour remplacer V. Hecquet). Un agent venant de la DRIRE pourrait aussi venir d'ici la mi 2005.

* Enquêteurs. Nous avons soulevé différents points : le système de double contrats pour l'enquête " Budget des familles ", le libellé de certaines questions d'enquêtes, la durée des enquêtes.

* Sécurité. Plusieurs points ont été évoqués : l'inexistence d'un plan de sécurité incendie au 3 de la rue Vincent Auriol, l'utilisation le week-end des extincteurs au sous-sol. Dans le premier cas, la copropriété sera avertie du problème, dans le second, des solutions seront étudiées, y compris la vidéosurveillance si nécessaire.

* PAPI. La DR a basculé depuis la mi-juin dans le système des pôles INSEE Contact (PIC), qui conduit à renvoyer la majorité des demandes sur des centres d'appel INSEE qui, lui-même, renvoie sur Internet. Nous avons demandé quelle était la réponse des PIC à un demandeur n'ayant pas Internet en Picardie. Il devrait être renvoyé sur un relais fournissant Internet. A notre demande de la liste de ces relais, la direction se renseigne

* Voiture de service. Une Clio devrait arriver à la DR fin août en remplacement du véhicule accidenté. La DR pourrait faire valoir un droit à une cinquième voiture de service, mais la direction ne juge pas utile de faire cet achat. Elle préfère louer des véhicules si des besoins existaient. Nous avons fait remarquer que la location offrait moins de souplesse (la location demande à être planifiée à l'avance) et, selon l'utilisation, n'est pas toujours le système le moins cher.

* Régie CNGP. Nous avons interrogé la direction pour savoir si les effectifs consacrés à la régie sont suffisants. La direction s'engage à suivre la charge de travail et, selon les résultats et les moyens, étudiera d'éventuels ajustements.

* Ravalement de la façade. La mairie demande à l'INSEE de faire ce ravalement dont le coût serait de 9.300 et, pour l'instant, serait à prendre sur le budget actuel de la DR si la DG ne donnait pas une enveloppe complémentaire. Les travaux, d'une durée maximale d'un mois, pourraient avoir lieu avant la fin 2004.

* Guide du manager. Ce guide, fait pour indiquer les bonnes " pratiques " de l'encadrement en matière de mobilité, de management et d'encadrement, sera disponible en septembre et sera présenté au personnel. A noter qu'il est très " descendant ", c'est-à-dire qu'il laisse peu de place aux remarques et réactions des " encadrés ".

* Tour de France. Compte tenu du départ du Tour de France d'Amiens le 8 juillet, nous avons demandé qu'un congé d'une demi-journéee soit accordé au personnel, comme lors des 2 dernières arrivées Tour à Amiens. Refus de la direction.