Syndicat CGT
INSEE PICARDIE

 

Compte rendu de la réunion CGT-Direction de l'INSEE PICARDIE du 12 octobre 2008

 

 1°) Mobilité

La direction de l'INSEE PICARDIE a dressé un bilan de la mobilité interne à la direction régionale en 2008. Le premier constat est qu'elle a été de faible ampleur (8 mouvements au total dont 7 d'arrivants), ne concernant pratiquement que l'affectation des Celifiens et des personnes nouvellement mutées à la DR. 4 personnes ayant ouvert leur poste à la mobilité n'ont pas souhaité bouger. L'entretien en septembre 2008 avec les personnes ayant réalisé une mobilité montre qu'elles sont satisfaites de leur nouveau poste (7 cas sur 8), mais que les descriptifs des postes ne correspondent pas exactement au travail réalisé et qu'il y a rarement un plan de formation associé. Par ailleurs, la direction regrette le peu de succès de sa séance d'information sur les postes ouverts.

Nous avons d'abord condamné le fait que des personnes, dont certaines dans le même poste depuis longtemps, aient été découragées d'ouvrir leur poste lors de cette campagne de mobilité. C'est contraire à la volonté même d'encourager la mobilité !

Nous avons aussi rappelé que le poste du CNGP aurait dû, soit apparaître plus tôt parmi les postes créés, soit ne pas apparaître du tout, puisqu'il s'agissait de compléter un poste déjà existant mais dont la charge de travail diminue. En revanche, nous avons regretté que le second poste DEM n'ait pas l'objet d'aucun appel d'offre, car certaines personnes auraient aimé postuler alors qu'elles ne l'ont pas fait sur l'autre poste DEM, dont le contenu était différent. Par ailleurs, nous avons redemandé la suppression de l'obligation d'exprimer " impérativement " 3 choix de mobilité, donnant l'impression que la direction veut à tout prix remplir les " cases de son échiquier ". Enfin, nous avons indiqué que le manque de diversification des travaux à la DR était un réel frein à la mobilité interne, des personnes n'ayant d'autres choix pour bouger que de, parfois, retourner vers des travaux qu'elles ont déjà connus. De plus, la DR n'est pas en capacité d'offrir des postes correspondant à l'élévation de qualification des personnels : beaucoup de C deviennent B et de B deviennent contrôleurs principaux sans que cela puisse être reconnu au quotidien. Par ailleurs, si la formation au travail dans le nouveau poste est important, il serait très utile de faire des formations sur l'environnement du poste, pour mieux connaître le contexte dans lequel la personne travaille. C'est un aspect souvent négligé, qui nous paraît mériter une meilleure attention.

La direction affirme qu'aucun poste n'était attribué par avance, se dit favorable à développer les formations visant à mieux connaître ce qui se fait à l'INSEE et convient que, désormais, la DR ne peut donner aux nouveaux B qu'essentiellement des tâches d'expertise et non d'encadrement.

Pour 2009, la direction souhaite une mobilité de plus grande ampleur, en incitant, notamment, les personnes dans le même poste depuis longtemps à bouger, sans rendre obligatoire cette mobilité. Nous avons rappelé que c'était contradictoire avait certaines décisions de cette année où l'inverse s'était passé. De plus, la diversité et la nouveauté des travaux contribueraient à donner l'envie de bouger et, en revanche, l'absence de perspectives sur l'avenir de certains travaux la décourage. A signaler que, pour la direction de la DR, le travail ECMOSS resterait à Amiens jusque fin 2010.

2°) Effectifs - Organisation de la DR

Nous sommes, à l'INSEE PICARDIE, actuellement 101 personnes, dont 4 absents de longue durée (2 futurs retraités, une disponibilité et une longue maladie). Pour 2009, on ne connaît pas le nombre personnes qui seront affectés à la DR en B et C pour compenser les 6 à 7 personnes qui pourraient quitter la DR (mutation, retraite, etc.). En tout cas, il est à craindre un recul des effectifs de 2 à 3 personnes par an dans les prochaines années. Si la tendance se poursuivait, cela fait 10 à 15% d'effectifs en moins sur 5 ans ! Dans ces conditions, il est clair que les travaux de la DR diminueront et c'est d'ailleurs tout l'objet du plan " Moyen terme 2015 ".

Dans ce contexte, le directeur a exprimé ses orientations : réduire les effectifs de la PAO et de l'informatique, maintenir le potentiel Études, développer la communication liée à l'Action régionale. Pour la PAO, il n'exclut pas l'externalisation tout en maintenant un minimum d'activité en interne. Pour l'informatique, il évoque la possibilité qu'elle reprenne la téléphonie et d'insérer des informaticiens dans les services. La délégation de la paye de la DR à Caen se fera en février 2009.

Parallèlement, il réformerait le SED en redéfinissant les postes selon les nouveaux " métiers " lors de la campagne de mobilité 2009, en changeant la position de la division " Appui à l'action régionale " dans l'organisation du SED, en réduisant la taille de l'équipe PAO et en augmentant celle de la Communication.

Nous avons indiqué que la réduction des effectifs au-dessous d'un seuil, évalué à 100 par la DG lors du Moyen terme 2010, mettrait en cause la réalisation de certains travaux et missions à l'INSEE PICARDIE. Par ailleurs, le fait de diminuer les moyens pour certains travaux aura un impact sur leur qualité, souvent première phase pour justifier leur sous-traitance ou externalisation. Et moins de travaux et de personnels conduiront à la question même du maintien de la DR à terme !

Pour réformer l'organisation interne, il paraît important de discuter et réfléchir avant toute décision. En effet, nous avons préconisé le maintien d'une division Publications forte à Amiens à travers la création d'un pôle national INSEE Publication à Amiens et rappelé que l'intégration de l'informatique dans les services avait été tentée sans succès faute de charge de travail suffisante. Par ailleurs, ces orientations vont vers une réduction de la taille de ces deux divisions, ce qui est contraire à la nécessité de créer des divisions ayant des tailles critiques suffisantes pour assurer la maintenance du service rendu en toute circonstance. Enfin, l'application stricte d'une réforme nationale (cas des SED) n'a de sens que si l'on est sûr qu'elle ne sera pas remise en cause dans les prochains mois, ce qui est souvent le cas à l'INSEE !

En revanche, il nous paraît plus important de développer les travaux, notamment par une hausse de la demande de nos publics. Aussi, nous avons proposé que la DR saisisse le Conseil économique et social de Picardie (où sont les représentants de la " société civile ") pour lui demander ses besoins en statistiques et études, sans préjuger déjà de notre capacité à y répondre. Cela aurait pour mérite de montrer les travaux à développer, tant au plan local que national. La direction entreprendra cette démarche.

3°) Locaux

La direction de la DR est chargée d'établir le cahier des charges pour la DG afin de transformer nos locaux : ramener la division RP à la DR et rassembler le SED au 3ème étage. L'architecte interviendrait en fin d'année. Dans ce contexte, on peut s'interroger sur l'utilité d'un groupe de travail, car tout doit être réglé rapidement. Son intérêt aurait été d'aider à définir le cahier des charges par exemple, c'est-à-dire d'intervenir dès maintenant ! Là, tout paraît déjà bouclé. La réflexion est si avancée que, la réduction des effectifs aidant sans doute, il est envisagé déjà de mettre tout le SED au 3ème étage en conservant la cafétéria ! Seul le local syndical serait sans doute mis ailleurs !

Le seul souci de la direction est celui des délais, la DG envisageant, pour l'instant, un déménagement après l'été 2009, ce qui n'est pas un calendrier très favorable. Nous reviendrons sur ce dossier car plusieurs exemples de déménagements ont montré qu'il valait multiplier les avis pour éviter d'accumuler les erreurs ! D'autant que nous souhaitons que les travaux intègrent aussi des travaux sur l'éclairage, l'isolation et le chauffage dans la partie du rez-de-chaussée, après l'ancienne documentation.