C.G.T. INSEE PICARDIE


A retenir...


 

Regain des conflits du travail en 2000

Près de 2,5 millions de jours de grève ont été comptabilisés en 2000, dans les secteurs public et privé, par les services du ministère du Travail. Soit une hausse de 86% par rapport à 1999. Il s'agit du plus haut niveau de conflictualité - excepté le pic de 1995 - depuis 1989. Dans le secteur privé, le nombre de jours de grève, en hausse pour la seconde année consécutive, atteint 809860, soit une augmentation de 41%, équivalente à celle de l'année précédente. C'est la revendication sur les salaires qui a le plus mobilisé. La conflictualité a progressé plus fortement dans la Fonction publique, où le nombre de jours de grève est passé de 750000 à 1650300. Les agents des Finances, de l'Education et ceux de la Poste ont été en première ligne.

La CGT devient la première organisation syndicale parmi les salariés agricoles

 

Le 31 janvier 2001 a eu lieu le renouvellement des membres des 94 chambres d'agriculture. Il ne concernaient pas que les exploitants agricoles. 320 000 salariés de la production agricole et autant de salariés de groupement, comme le crédit agricole ou la MSA, étaient aussi appelés à désigner leurs représentants. Dans le collège des ouvriers de la production agricole, la CGT qui progresse de 12 %, en multipliant son nombre de voix par 3, a ravi la première place à la CFDT. Ces résultats se confirment aussi dans le collège des salariés des groupements professionnels où la CGT progresse légèrement.

Elections aux comités d'entreprise 1998: progression de la CGT de 0,7%

En 1998, la CGT a recueilli le plus de suffrages aux élections aux comités d'entreprise avec 24,3%. Cela représente une progression de 0,7% par rapport à 1996. Cette augmentation se fait essentiellement au détriment des non-syndiqués, l'audience des autres syndicats restant à peu près stable.
Sur 1997et 1998 (les élections aux comités d'entreprise ayant lieu tous les deux ans), la CGT confirme sa première place avec 22,1% et une progression de 0,4%.

Le budget prévu en 2001 pour le Ministère de l'Economie des Finances et de l'Industrie diminurait de -1,4%. Une provocation!

En 2001, le budget du Ministère del'Economie et des Finances sera le seul, avec celui des Anciens combattants, à diminuer ! Ce budget ne répond pas ni aux besoins de réforme et de modernisation du Ministère, ni aux besoins des administrations pour exercer les missions et développer le service public.Ce budget ne répond pas nonplus aux besoins liés à la mise en place de la réduction du temps de travail (RTT). Sauf à penser que la RTT n'aurait aucun impact aux Finances et que les 180 000 agents qui y travaillent sont déjà aux 35 H, il est en effet clair que la RTT doit être accompagnée de créations d'emplois. dont les besoins sont évalués à près de 10 000 au Ministère.
Pour la CGT, ce budget est mauvais, loin des attentes des personnels, loin des besoins des populations, du pays. Elle ne le cautionne pas. C'est ce qu'elle a indiqué
au dernier comité technique paritaire sur ce sujet.

Après avoir redressé Thomson Multimédia avec des fonds publics, l'Etat fait cadeau de l'entreprise au privé.

La part de l'Etat au sein de l'entreprise Thomson Multimédia va passer dee 52% à 35%. Une fois de plus, l'Etat réduit ses moyens d'intervention dans la définition des choix stratégiques d'avenir. Cette privatisation (une de plus !) risque en effet d'orienter davantage les choix stratégiques de l'entreprise vers les exigences de rentabilité des marchés financiers.
De plus, l'action est offerte à un prix nettement inférieur à sa valeur,. Autrement dit, on brade une entreprise qui a été redressée grâce à nos impôts.
La CGT condamne une telle opération.

La grève des statistiques : un moyen d'action de plus en plus employé

Les directeurs d'écoles maternelles et primaires ont décidé une grève administrative à la rentrée scolaire 2000 pour protester contre leurs conditions de travail. Cela consistera notamment à ne pas donner suite aux demandes d'enquêtes statistiques et de bilans.
Déjà cet été,
les agents de la Concurrence et Consommation et Répression des Fraudes avaient refusé de communiquer à leur direction les statistiques et les bilans des contrôles effectués sur le terrain. Cette action visait à protester contre l'attitude de leur directeur général qui avait critiqué un agent pour avoir "oser" verbaliser un employeur ne respectant pas la loi. Selon lui, un simple avertissement aurait suffi !

Hausse des salaires : il y a urgence

Voici bientôt un an que nos salaires n'ont pas été augmentés. Pourtant, la hausse annuelle des prix est d'environ 1,7%. A tel point que le minimum Fonction publique vient de passer à nouveau sous le SMIC et que la valeur du point indiciaire a perdu 10% depuis la fin de son indexation sur les prix ! Le 11 juillet dernier, le Ministre de la Fonction publique a simplement dit qu'il entamerait des négociations salariales seulement à l'automne. Celles-ci porteraient sur 2001 et éventuellement sur 2002, mais aucun engagement pour 2000 ... C'est pourquoi la CGT demande la mise en oeuvre rapide d'une politique salariale ambitieuse : forte revalorisation de la valeur du point d'indice, relévement du minimum Fonction publique, reconstruction d'une grille salriale répondant aux besoins en terme de carrières, de reconnaissance de qualifications, intégration des primes dans le traitement, etc. Consultez les propositions de la CGT

Après le rejet du PARE, faire du neuf à l'Unedic

Le gouvernement a refusé l'agrément de la convention sur l'assurance chômage signée par le Medef, la CFDT et la CFTC à laquelle la CGT, FO et la CGC, majoritaires, ont manifesté leur opposition. Cette décision est donc une victoire de la démocratie. Rappelons que cet accord aurait conduit à la mise en place d'un système d'indemnisation des chômeurs à deux vitesses, laissant de côté 60% d'entre eux.
Les mobilisations réalisées contre cette convention ont contribué à obtenir ce succès. Elles doivent se poursuivre pour que s'ouvre sans délai une nouvelle négociation sur l'indemnisation du chômage sur des bases radicalement différentes.
Cette nouvelle négociation doit reposer sur les principes du socle proposé par la CGT, FO et la CGC : une amélioration du taux de couverture de l'indemnisation, la responsabilité des entreprises en amont de la rupture du contrat de travail, l'aide à l'insertion ou la réinsertion professionnelle pour tous les chômeurs.

L'INSEE a pris des positions contestables sur les chômeurs, les 35 heures, le SMIC. Aussi, il est urgent de faire respecter le pluralisme et l'indépendance des études, de l'INSEE en particulier, qui contribuent au débat sur les problèmes économiques et sociaux

Après un premier article en avril sur le même thème, l'INSEE publie, en plein débat social sur le chômage, un nouvel article dans sa revue "Economie et Statistiques" où l'on trouve des jugements péremptoires sur les chômeurs, les 35 heures, l'existence et le niveau du SMIC. Ainsi, la presse l'a traduit par "Près d'un chômeur sur deux ne veut pas travailler" dans La Tribune, ou encore, "L'Insee a calculé qu'une hausse de 10% du SMIC détruirait 290 000 emplois, rappelle le Medef " dans Le Monde Economie.
Or cet article, qui aurait été refusé par plusieurs revues internationales, est profondément contestable et présente une vision totalement unilatérale de la société et ses auteurs se sont dispensés de tout retour au réel.
Avec la publication de telles affirmations et prises de position, la direction de l'institut porte un coup important à la crédibilité scientifique de l'INSEE et à son indépendance.

Salaires au "mérite" pour les fonctionnaires allemands

Le ministre allemand de l'Intérieur envisage d'instaurer dans la fonction publique de son pays des salaires au "mérite" et variables selon la qualification. Certains fonctionnaires seraient ainsi surclassés. Ce serait le cas notamment de ceux qui seraient titulaires d'un diplôme en vogue à l'époque de l'embauche. A l'inverse, ceux dont le "profil" ne correspond pas à l'air du temps auraient une rémunération plus faible.
S'il pense appliquer à lui même son projet absurde, ce politicien allemand ne fera pas de vieux os dans son ministère !


Retour à la page d'accueil