Syndicat C.G.T.
INSEE PICARDIE

Un audit du CNGP, pourquoi faire ?
9 mai 2000

Le département de la Diffusion et de l'Action Régionale a demandé le 20 mars 2000 un audit du CNGP. Les motifs et les termes de cette demande ont provoqué un profond mécontentement parmi les personnes de ce service.

En effet, la mise en cause de la compétence des agents du CNGP, même sous forme interrogative, apparaît clairement dans l'énoncé de celle-ci. Ce n'est pas acceptable. De plus, la demande se caractérise par des remarques qui traduisent une méconnaissance du dossier, en particulier du travail et de l'organisation de ce service.

Enfin, il est fait totalement abstraction de l'examen de l'ensemble de la filière de diffusion des publications à l'INSEE, dont le CNGP n'est qu'un maillon. Cela nous paraît d'autant plus important que les problèmes du CNGP ne peuvent être étudiés que s'ils sont resitués dans leur contexte. Ce point est essentiel pour mesurer, par exemple, les conséquences de réforme récemment imposée au personnel de la diffusion à la direction générale.

Cela se caractérise notamment par des dysfonctionnements dont l'un des exemples est la gestion des commandes de publications par Internet. Faute de joindre le paiement par carte bancaire à leurs commandes (obligation mal affichée), les demandeurs attendent désespérément leurs publications qu'ils pouvaient espérer avoir rapidement par ce moyen moderne de communication. Sans nouvelles de celles-ci, ils se retournent vers l'INSEE PICARDIE qui assure le rattrapage et le suivi de ces ratés. Et, naturellement en pareil cas, la DR récupère des demandeurs rarement satisfaits de la prestation INSEE. !

Mais cet exemple n'en est qu'un parmi bien d'autres. On pourrait aussi citer les problèmes informatiques nombreux ou l'inadaptation des logiciels (Giono), le non respect des délais et calendriers de diffusion des publications, la politique de tarification à géométrie variable, les instructions contradictoires de la DG, etc.

Nous demandons donc deux préalables à l'audit.

C'est bien l'ensemble de la filière de la diffusion des publications de l'INSEE qu'il faut auditer et non seulement le dernier maillon, le CNGP, qui fait que ne cristalliser l'ensemble des problèmes présents en amont. Cela suppose donc une redéfinition des objectifs de l'audit.

Par ailleurs, il faut réaffirmer d'emblée avant tout examen du problème, la pérennité du pôle de compétence CNGP à Amiens et de ses missions.

A ces deux conditions incontournables, nous ajouterons aussi la nécessité d'instaurer un climat serein et respectant l'objectivité nécessaire en pareil cas. Cela ne nous paraît pas être le cas aujourd'hui. La façon dont on présente les choses font en effet plus penser à une volonté de reprise en main, voire d' " annexion " par la DG du pôle d'Amiens ou pire encore de régler des comptes.