Syndicat C.G.T.
INSEE PICARDIE

Compte rendu de la réunion syndicat C.G.T. - Direction de l'INSEE PICARDIE du 16 février 2000

Pour ce premier contact avec le nouveau directeur, nous avons souligné que la priorité des prochaines semaines devait être les travaux de la DR et son organisation à court et moyen terme, notamment en prenant en compte les 35 heures.

* Il faut donc établir un véritable programme de travail qui ne soit pas une somme de simples titres. Il faut mettre derrière chaque tâche un descriptif, des moyens, un calendrier. Au niveau de l'organisation, nécessité que chacun sache ce qu'il doit faire, ait un travail bien défini qui l'occupe à plein temps. Cela nécessite aussi une réflexion sur les structures de décision, les méthodes de définition des tâches, la communication.

Réponse : pour les 35 heures, cela se déterminera en fonction des discussions ministérielles et ensuite au niveau de l'INSEE. Cela relève du rôle des CTP. Pour les travaux, il affirme que la préoccupation centrale doit être les agents. Le programme de travail 2000 de la DR existe. Des ajustements sont possibles. Mais pour 2001; il essayera de faire une plate-forme d'orientation, avec des axes identifiés et lisibles. Pour le rôle et les fonctions des différents comités de décision et d'échange de la DR (COPAR, comité éditorial, d'études, ... ), il examinera la situation actuelle.

* Nous avons ensuite passé en revue les différents services.

- Au SES, pour la DOPS, la dernière visite de Mr Madinier a indiqué que le départ de Sirène d'Amiens était programmé. Aussi, le personnel a besoin de certitudes sur les travaux de remplacement et d'un calendrier. Il souhaite le départ d'un seul bloc de Sirène et l'arrivée de tous les travaux indiqués dans le relevé de décisions du 14 octobre 1999, y compris les enquêtes ménages, avec les moyens suffisants pour les réaliser.

Réponse : l'accord pour le départ de Sirene lui paraît sage et dynamique. Il souhaite aussi que ce départ se fasse d'un bloc, rapidement et avec un calendrier affiché et naturellement des contreparties. Pour les enquêtes entreprises, cela ne devrait pas poser de problèmes. Pour le recensement rénové, nous sommes tributaires d'un calendrier national que pourrait être en retard. Il souligne l'intérêt de la division OLEE (emploi) et n'a pas encore d'avis sur les enquêtes ménages, liant cela au recensement rénové.

- Au SED, nous avons mis l'accent sur le besoin de définir de nouveaux projets de travaux d'études (thèmes nouveaux avec renforcement des moyens), y compris pour répondre à des demandes non encore exprimées, la nécessité de développer les outils et produits de diffusion. Pour la diffusion et les publications, nous avons souhaité le maintien d'une ouverture de l'INSEE PICARDIE à tous les publics et notamment une politique claire en matière de Relais INSEE (regrets de ne pas voir retenu les CDDP et le Conseil général de l'Aisne), le maintien d'une diffusion à tous les publics, même si, dans le même temps, nous souhaitons un poste Internet au BI, le maintien d'une politique tarifaire abordable à tous, le respect des délais de diffusion (publications et conventions).

Réponse : Le directeur souhaite développer les travaux, étant d'accord pour prendre en compte la demande latente et diffuse et l'anticiper. A titre d'exemple, il prendra bientôt des initiatives sur le thème de la formation. Pour le lancement d'un produit avec les résultats des recensements en Picardie par commune depuis 120 ans, il étudiera la question. Il est favorable à des collaborations inter-services. Internet à l'accueil se fera rapidement et les postes d'études et de diffusion sont, pour lui, prioritaires pour être dotés d'Internet, avec le souhait personnel qu'à terme, chaque poste de travail en soit doté. Il affirme que la diffusion papier reste irremplaçable et sera attentif au respect des délais qui lui paraît indispensable. Mais il faut voir les causes profondes de ce qui peut conduire à des dérapages. Pour lui, l'INSEE doit rester accessible à tous les publics. Il précise que la politique tarifaire est très dépendante du niveau national et doit faire l'objet d'une réflexion à ce niveau.

- Au SAR, nous avons souligné la nécessité de clarifier le rôle et le travail du Développement (avec une coordination nationale pour les gros travaux), de réfléchir sur l'offre de formation, de mieux faire connaître au personnel ses devoirs mais aussi ses droits. Nous avons exprimé nos craintes de revenir à la conception d'un terminal informatique passif dans le cadre de la réforme de l'informatique.

Réponse : Le directeur est d'accord pour mieux faire connaître les droits du personnel, mais il faut lui proposer des thèmes qui, une fois déterminés, pourraient faire l'objet d'exposés. La direction est ouverte à toute suggestion. Pour la formation, le directeur insiste sur la nécessité de la transparence de l'offre de formation, de mettre en place des formations pour accompagner tous les changements professionnels (DOPS), et de veiller à ce qu'il n'y ait pas d' " oubliés " de la formation. Pour le Développement, il étudiera son rôle, affirmant qu'il doit s'inscrire autour du programme de travail de la DR et prendra des initiatives en ce sens. Pour les terminaux informatiques (micros), il souhaite qu'il n'y ait pas de limitation à l'autonomie des postes et ne pense pas qu'on aille dans ce sens, qu'on limite les accès aux différents réseaux. Au contraire, Internet favorisera la créativité.

* Nous avons souligné la nécessité d'avoir régulièrement à Amiens des initiatives en matière d'enquêtes régionales, que ce soit des enquêtes d'initiative régionale ou des extensions d'enquêtes nationales. Nous avons mis l'accent sur la garantie de l'indépendance de l'INSEE et ses travaux. Nous avons insisté sur la nécessité de renforcer les effectifs de la DR et le remplacement de tous ceux qui souhaitent quitter la DR. Il faut des postes de A, B et C. Pour le manque de A, cela a aussi des conséquences sur notre de coordination du système statistique régional, plus difficile à réaliser quand les titulaires des postes dans les autres ministères (DRTE, DRE, Agriculture, Rectorat, etc.) ne sont pas de l'INSEE.

Réponse : Le directeur est favorable au maintien de la tradition d'enquêtes d'initiative régionale qui existe à Amiens mais ne peut aujourd'hui prendre d'engagements précis sur des projets. Sur l'indépendance de l'INSEE, il affirme qu'il mettra toute son autorité au service du rayonnement et de l'indépendance de l'INSEE PICARDIE. Pour cela, il s'efforcera de trouver les moyens nécessaires pour atteindre cette ambition, souhaite maintenir le niveau d'effectifs de la DR et accroître son potentiel et sa qualification, accroître l'attractivité de la DR pour recruter notamment des A. Il travaillera en ce sens. Pour la coordination statistique, il va réunir les statisticiens régionaux courant mars. Il souhaite par ailleurs tirer partie de l'expérience de l'INSEE Montpellier où il existe une coordination de l'INSEE avec les directeurs des directions régionales où il y a un service statistique.

* Il a été convenu que d'autres points seraient abordés ultérieurement : places de parking, budget, travaux et aménagement des locaux, sécurité, etc.