Syndicat C.G.T.
INSEE PICARDIE

Compte rendu de la réunion Syndicat C.G.T. - Direction de l'INSEE PICARDIE du 27 septembre 2000

1°) Accès à la direction régionale

La direction de l'INSEE PICARDIE a décidé de rouvrir l'accès à la direction régionale (DR) par le 1 rue Vincent Auriol. Une porte avec ouverture à distance et une caméra pour visualiser la personne à l'accueil seront installées. L'accueil sera à charge du BI pendant les heures de son ouverture, à celle de la logistique quand le BI sera fermé et sera renvoyé sur un poste téléphonique lorsque les deux seront fermés. Le coût de cette opération serait de 30000 à 60000 francs. Pour la direction, la raison d'une telle opération est que l'entrée de la DR est mal mise en valeur.

Nous avons réaffirmé notre opposition à ce que nous considérons comme un gadget coûteux et dont il résultera de nouvelles contraintes pour les personnels concernés.

Nous avons demandé d'abord si on avait fait le point sur le nombre de personnes à accueillir après 17H30 et la façon dont se faisait l'accueil dans ce cas jusqu'alors. Réponse : rien de tel. Evidemment, cela montrerait que la demande pour une telle mesure n'existe pas et est donc inutile. De plus, il y a un manque de cohérence. Voici quelques mois, la DR a décidé d'abandonner l'accueil au 1 rue Vincent Auriol, le BI ne pouvant cumuler les accueils du BI, de la DR et téléphonique. Aujourd'hui, on revient en arrière, avec l'accord de la direction du SED. Ensuite, on va créer une nouvelle contrainte pour le personnel et la confusion pour les visiteurs ; en effet, l'adresse de la DR étant toujours au 1, tout le monde va y venir et pas question pour eux de déterminer s'ils sont visiteurs BI, DR ou fournisseurs. Ils verront une sonnette et l'utiliseront. De fait, on reviendra à l'accueil unique au 1 alors que des frais importants ont été engagés pour faire une entrée au 21 rue des Otages. Enfin, se pose le problème de la sécurité : la consigne sera, lorsque quelqu'un sonne, de lui ouvrir et de le faire attendre dans le hall, où il n'y aura personne, jusqu'à ce qu'on vienne le chercher. Donc, il pourra aller sans problème à la Chambre régionale des Comptes (CRCP). De plus, après 17H30, l'accueil se fera par téléphone sans contrôle visuel de l'arrivant. Donc, il faudra ouvrir la porte automatique à des personnes d'après leurs simples affirmations. Et, cerise sur le gâteau, deux entreprises ont proposé un devis pour ces travaux : l'une (qui a fait l'accueil de la CRCP) à 30000 francs, l'autre à 60000 francs. Eh bien, on s'oriente vers celle à 60000. Et en décembre dernier, on nous jurait que, pour le marché de nettoyage, nous étions obligés de prendre le " moins disant " et que le " mieux disant " était impossible.

Bref, la mauvaise foi est évidente. On cherche à faire passer un projet qui nuira à beaucoup de monde parce qu'il plaît à une minorité. En revanche, on se refuse à examiner des problèmes comme la sécurité ou la possible dégradation du matériel (il suffit de voir les enseignes et les murs de la rue).

2°) Intranet de la DR

Nous avons demandé que la section syndicale bénéficie d'un bouton dans le sommaire de l'Intranet de la DR pour que le personnel puisse accéder au site Internet de la CGT INSEE PICARDIE. La direction refuse cette demande, n'acceptant de créer un bouton syndical que dans la partie " Liens ". Elle indique qu'elle fera de même pour la mutuelle. Cette décision montre le refus de la direction de reconnaître les syndicats (comme la mutuelle d'ailleurs) comme des acteurs à part entière de la DR. En effet, on les relègue dans les liens, c'est-à-dire les divers, hors de la vie de la DR ! Aussi, face à des réactions aussi rétrogrades, nous ne manquerons de rappeler régulièrement que nous faisons bien partie de la vie de la DR, même si cela déplaît ! On peut compter sur nous !

3°) DOPS

La direction rappelle que le principe du départ de SIRENE est accepté par la DG, mais qu'il est soumis à l'examen du bilan du transfert SIRENE de Caen à Rouen (toujours pas disponible !). Le réseau enquêteurs entreprises démarrera avant la fin de l'année. Il commencera avec deux personnes de SIRENE à temps partiel sur ce nouveau travail (en plus du responsable) et s'occupera de la zone Nord (de Lille à la Seine-Saint-Denis). A notre question des critères de sélection des candidats, la direction déclare " vouloir éviter les préjugés et faire que ce ne soit pas celui qui crie le plus fort qui soit entendu ". On ne demande qu'à y croire, bien que des expériences passées nous laissent sceptiques !

Nous avons aussi insisté pour que la direction de la DR donne rapidement une perspective de l'après SIRENE à toutes les personnes qui y travaillent encore, même si les décisions finales dépendent de la DG. La direction indique qu'elle prévoit le recensement rénové et la division OLEE sur l'observation de l'emploi en travaux de remplacement, avec l'objectif du départ de SIRENE avant la fin 2001.

Nous avons souligné les incertitudes du recensement rénové : date de démarrage et charge réelle de travail pour l'INSEE. Aussi, nous avons renouvelé notre demande que l'on étudie sérieusement la possibilité de reprendre les enquêtes ménages de Picardie à Amiens. Trois éléments vont en ce sens : le travail existe déjà, la DG a décidé de concentrer sur quelques DR la partie " apurement " de ce travail et le transfert des enquêtes Ménages à Amiens libérerait des moyens à Lille pour reprendre SIRENE. La direction, contrairement à il y a trois mois, semble prête à examiner l'éventualité possibilité de ce travail à la DR, en fonction du calendrier réel du recensement rénové.

4°) Formation

Si des choses se font, nous avons fait part de remarques qui nous ont été transmises :

· veiller à l'étalement des formations tout au long de l'année, afin d'éviter des concentrations à certaines dates, rendant parfois difficile de les concilier avec le travail,

· le problème de la circulation des offres de formation et de la sélection de leurs destinataires qui empêche parfois certains d'accéder à des formations pourtant existantes, - nous avons suggéré que le personnel puisse avoir connaissance de toutes les formations proposées à la DR (par messagerie ou l'intranet DR) -

· la formation à caractère général jugée trop limitée,

· les délais parfois longs entre l'arrivée d'un nouveau travail ou logiciel et la formation s'y rapportant,

· les difficultés pour obtenir des formations rapides et adaptées pour accompagner les changements de poste ou d'organisation de travail.

Par ailleurs, nous avons demandé communication des bilans annuels de la formation à la DR et des orientations 2001. A propos de ce dernier point, nous avons souhaité qu'un important effort de concertation soit engagé avec le personnel de la DR, pour connaître ses souhaits.

La direction nous communiquera bilans et orientations de la DR qui reprendront les orientations nationales et viseront à articuler au mieux programme de travail et formation. Elle attend d'ailleurs beaucoup du processus de préparation des fiches de travail pour 2001 qui devront aussi être l'occasion d'identifier les besoins en formation. La direction essayera d'étaler les formations; elle privilégie la formation professionnelle en veillant à ce qu'elle soit rapidement mise en pratique; elle ne modifiera pas la logique de l'information sur les formations, ni celle de la sélection à priori des publics, car elle ne fait que suivre les instructions de la DG. La direction est sensible aussi au problème des personnes ne suivant jamais ou presque de formations. Enfin, elle souhaite évaluer les connaissances de base des agents de la DR en matière de logiciels bureautiques (Word, tableur (Quattro, Excel), Internet, ). En fonction des résultats, elle demandera à la division Formation la mise en place de formations particulières.

5°) Programme de travail 2001

Nous avons demandé que l'élaboration du programme de travail 2001 ne soit pas simplement une suite de projets écrits qui n'ont après que peu de chances de se concrétiser ou qui se révèlent sans contenu. Il est nécessaire au contraire que le travail à venir de chacun soit bien défini et que cela corresponde à une charge réelle de travail. Nous avons aussi demandé que les coopérations entre services soient favorisées sur des projets précis et que le programme d'études de la DR couvre bien certains thèmes (par exemple un programme d'exploitation ambitieux du recensement de la population 1999, des études sociales, etc.).

La direction est d'accord pour bien définir le travail de chacun et de faire travailler les services de la DR ensemble. Elle dit même vouloir saturer les moyens de la DR et attend le résultat de l'élaboration des fiches de travail 2001. Ces fiches devraient conduire à élaborer un programme fourni, supérieur aux moyens de la DR. Elle attache beaucoup d'importance à faire du pôle " Bassin parisien " un pôle d'excellence à visibilité nationale.

6°) Budget

Nous avons demandé un point sur le solde budgétaire prévisible à la fin 2000. La direction indique qu'il devrait rester plus de 300000 francs et que certaines sommes pourraient même être reportées à 2001. Cela résulte de travaux d'aménagement non réalisés (documentation), de crédits gelés et finalement attribués, de crédits sans emploi reconduits, etc. Cela devrait permettre de réaliser des travaux de réfection dans l'escalier et le sous-sol, des peintures, des achats de mobiliers.

Nous avons demandé que les demandes des services encore en suspens soient satisfaites de façon prioritaire. Ce point budgétaire sera évoqué au comité de direction du 2 octobre. Aussi, nous vous invitons à rappeler à vos chefs de service vos besoins, anciens ou nouveaux, afin qu'ils soient enfin pris en compte. Il faut que ces 300000 francs aillent au personnel et non à des projets n'ayant que peu d'intérêt pour la DR, type projet d'installation d'une caméra au 1 rue Vincent Auriol !

7°) Effectifs de la DR

Trois postes de C et un poste de B sont ouverts en mutation à l'INSEE PICARDIE. Nous avons demandé à la direction d'intervenir auprès de la DG pour que, s'il n'y avait pas assez de postulants pour ces postes, ils soient bien pourvus par des personnes issues des prochains concours de B et C.

Nous avons demandé quelle avait été la demande de la DR en cadre A pour la prochaine campagne de mutation de 2001. La direction a demandé un cadre A pour compenser le déficit 2000. En effet, deux cadres des études sont partis sans être remplacés tandis qu'un poste de chef-adjoint du SED a été créé. La direction considère que le poste de chef-adjoint du SED continuera d'exister à l'INSEE PICARDIE l'année prochaine, même quand l'adjoint aura pris la place du chef de SED. Un autre poste de cadre A a été demandé pour 2001 avec l'espoir de créer un pôle de " service d'action régionale " dans le cadre de la réforme OCRE.

Nous avons demandé que soit envisagée la création d'un poste d'agent de service pour compenser le départ de l'objecteur de conscience en 2001. La direction étudiera la question, tout en affirmant qu'elle privilégiait le recrutement à la DR de personnes qualifiées.

Suite à notre demande faite il y a quelques mois d'informer les étudiants des concours offerts par l'INSEE, la direction nous dit qu'une documentation sera envoyée aux établissements concernés. Nous avons rappelé qu'une intervention directe de membres de l'INSEE auprès de ces établissements (à l'occasion de forums d'orientation par exemple) paraissait souhaitable.

8°) Audit CNGP

L'audit du CNGP a été transformé en une mission sur l'étude du fonctionnement de la gestion des abonnements et des ventes par correspondance des produits nationaux de l'INSEE. Par conséquent, la mission ne se limite plus au CNGP, mais comprend aussi Insee Infos Services et s'intéresse désormais à l'ensemble de la chaîne des publications à l'INSEE. La direction considère positif ce recentrage de la mission et n'interviendra pas sur son déroulement.

Nous avons demandé à être informé du calendrier de cette mission. Pour nous, il faut qu'elle aboutisse à une consolidation de la position du CNGP à Amiens, de ses missions et moyens. Dans le même temps, elle devra conforter les agents du CNGP dans leur rôle, tout en corrigeant les dysfonctionnements actuels dont ils sont les premières victimes.

9°) Divers

· Hygiène et Sécurité : nous avons demandé que la porte du 1ter qui ne ferme pas soit réparée et que les problèmes de fuites et d'étanchéité du garage soient enfin résolues.

· Nous avons demandé que les problèmes de SOFT (notamment ceux liés au basculement des horaires variables dans le système) soient enfin réglés.

· D'autres sujets seront évoqués, faute de temps, ultérieurement.